Tout savoir sur le Palétuvier

Les palétuviers sont des arbres ou arbustes ligneux appartenant à diverses espèces d’angiospermes, comme le manglier. Ils sont les seuls arbres capables de pousser avec les pieds dans l’eau salée, raison pour laquelle on les appelle des halophytes. Ces arbres et arbustes se localisent le long des rivages marins dans la zone de balancement des marées. Les palétuviers font partie des mangroves qui constituent un écosystème très productif et particulier.

Allons à la découverte des caractéristiques étonnantes de cet arbre amphibie, le palétuvier.

Le palétuviers : l’Arbre roi de la mangrove

Les palétuviers désignent des espèces d’arbres de la famille des Rhizophoracées caractéristiques de la mangrove, un écosystème fragile typique des littoraux tropicaux. Ils possèdent des racines-échasses lui permettant de se développer dans des milieux vaseux peu stables, avec un système racinaire ancrant fortement la plante dans le substrat. Les autres qualités qu’ils possèdent sont son adaptation remarquable à la salinité des sols, à leur faible teneur en oxygène et à la durée de leur submersion. Ils disposent à cet effet des racines aériennes très développées, une pression osmotique élevée et sont capables d’absorber une grande partie de l’eau de pluie qu’ils captent par leur système foliaire.

Certaines espèces comme le palétuvier rouge ont un système racinaire aérien en forme d’échasse appelé rhizophore qui leur permet de respirer et d’être stables sur la vase. On dit qu’ils sont des arbres  » sur pilotis « . D’autres comme les palétuviers blancs et gris possèdent des pneumatophores qui sont des excroissances de leurs racines qui se dressent à la verticale au-dessus du sol et des eaux comme des tubas pour assurer la respiration de la plante même lorsque ses racines sont submergées par les marées.

À voir toutes ces caractéristiques, on peut dire que le palétuvier est l’arbre roi de la mangrove. On recense une soixantaine d’espèces au total dans le monde.

Des espèces très utiles !

Les palétuviers constituent de véritables forêts amphibies souvent très denses. Ils forment une barrière naturelle entre la terre et la mer. La disparition de certaines de ces espèces entraînera celle de nombreuses autres espèces qui en dépendent, la perte des services écologiques et économiques qu’ils assuraient et rendra les littoraux tropicaux encore plus vulnérables aux tempêtes, aux tsunamis et à la montée des océans. Les palétuviers sont présents dans toutes les mangroves du monde et favorisent l’exercice de la pêche côtière et même parfois le développement de l’écotourisme.

On distingue plusieurs types de mangrove :

  • La mangrove de bord de mer, présente les palétuviers rouges.
  • La mangrove arbustive, présente les palétuviers noirs.
  • La zone sèche qui présente les palétuviers gris et les palétuviers blancs.

Différentes espèces rencontrées !

Une soixantaine d’espèces de palétuviers est recensée au total dans le monde. On y trouve parmi eux des espèces comme :

  • Pterocarpus officinalis : est un arbre de la famille des Fabacées (ou légumineuses).
  • Tovomita plumieri (famille des Clusiaceae).
  • Avicennia schaueriana (famille classique Verbenaceae et phylogénétique Avicenniaceae).
  • Avicennia germinans ou palétuvier blanc ou bois de mèche (famille des Verbenaceae, ou des Acanthaceae).
  • Conocarpus erectus (famille Combretaceae).
  • Amanoa caribaea (famille Phyllanthaceae).
  • Symphonia globulifera (famille Clusiaceae).
  • Clusia mangle Rich (famille Clusiaceae).
  • Rhizophora mangle (famille Rhizophoraceae).
  • Avicennia vitida (famille classique Verbenaceae et phylogénétique Avicenniaceae).
  • Avicennia germinans (famille classique Verbenaceae et phylogénétique Avicenniaceae).
  • Rhizophora mangle L. (famille Rhizophoraceae).
  • Laguncularia racemosa (famille Combretaceae)…

Un mode de reproduction spécial !

Pour survivre et se reproduire dans la mangrove, les palétuviers ont également adopté un mode de germination très spécial, très rare dans le monde végétal qui est une forme végétale de viviparité. Plutôt que de risquer d’être noyées ou asphyxiées, les graines des palétuviers rouges et blancs germent quand elles sont encore sur l’arbre-mère. Quand elles ont développé des racines suffisantes, les jeunes plantules de palétuvier se détachent de l’arbre-mère pour se ficher directement dans la vase à marée basse ou être entraînées par le courant à marée haute. C’est ainsi que la mangrove s’étend par flottaison.